Louis-Toussaint Milandre

From Wikipedia, the free encyclopedia
Jump to: navigation, search
Title page of Méthode facile pour la Viole d'Amour (1771)

Louis-Toussaint Milandre (floruit ca. 1756 – ca. 1776) was a French composer, violinist, viol and viola d'amore player in the court chamber music of Louis XV of France.[1]

Milandre's Méthode facile pour la viole d'amour (Easy Method for the Viola d'amore), published in 1771[2] (previously thought to be published in 1782), contains thorough information on viola d'amore technique, along with a selection of arrangements and compositions. The method remains an important pedigogical volume.[2]

In 1776, Milandre was editor of L'année musicale, a Parisian musical journal.[2]

Several composers including Louis van Waefelghem, Vadim Borisovsky and Willy Burmester have made arrangements and transcriptions of Milandre's works.

Works[edit]

Orchestral
  • Symphonie à sept parties (1776)[1]
Viola d'amore
  • Méthode facile pour la viole d'amour, ou l'on traite des differentes gambes, de la double corde, des pincés, des sons harmoniques &c, avec une suite d'airs connus arrangés pour cet instrument seul, d'autres airs avec accompagnement de basse, et deux trio pour une viole d'amour, violon et basse, Op. 5 (1771[2]); published by Le Menu, Paris
Pièces pour une viole d'amour avec basse
Pièces pour une viole d'amour, violon et basse
Trio en fa pour une viole d'amour, violon et basse
Vocal
  • L'année musicale: ouvrage périodique melé des parodies des plus jolis petits airs italiens, Songs, mostly for solo voice, with and without accompaniment (figured bass) (published 1755–1756, Duchesne, Paris)

References[edit]

  1. ^ a b Fétis, François-Joseph (1867). Biographie Universelle des Musiciens et Bibliographie Générale de la Musique, Tome 6 (Second ed.). Paris: Firmin Didot Frères, Fils, et Cie. p. 139. MILANDRE ( ... ), musicien attaché à la musique de la chambre de Louis XV pour la viole, a fait exécuter, au concert spirituel, en 1768, un Confitebor à voix seule et orgue. En 1776 il a fait graver à Paris une symphonie à sept parties. On a aussi de lui une Méthode facile pour la viole d'amour; Paris, 1782, in-4 
  2. ^ a b c d Danks, Harry (1976). The Viola D'amore (1st ed.). Halesowen: Bois de Boulogne. p. 84. 

External links[edit]