Marie de Gournay

From Wikipedia, the free encyclopedia
Jump to: navigation, search
Frontispiece of Marie le Jars de Gournay

Marie de Gournay (6 October 1565, Paris - 13 July 1645) was a French writer, who wrote a novel and a number of other literary compositions, including two protofeminist works, The Equality of Men and Women (1622) and The Ladies' Grievance (Les femmes et Grief des dames, 1626). In her novel Le Promenoir de M. de Montaigne qui traite de l’amour dans l’œuvre de Plutarque she explored the dangers women face when they become dependent on men. She insisted that women should be educated.

She was also an editor and commentator of Michel de Montaigne. Having read his works in her teens, Gournay travelled to meet him and eventually became his "fille d'alliance" (roughly "adopted daughter"). She receives her name from the Château de Gournay in Gournay-sur-Aronde (in the Ile-de-France Province) that her father, Guillaume Le Jars, bought shortly before dying in 1578.

After Montaigne's death, Gournay edited the third edition of the Essays in 1595, and it is for this that she is best known.

Life[edit]

Marie de Gournay met Montaigne in Paris in 1588, when she was 23 and Montaigne 55 years old. He later visited her at her residence in the Château de Gournay. The first literary reference to Marie as Montaigne's fille d'alliance (fr) is in the Essays:

After her mother's death in 1591, Marie moved to Paris, leaving the family home to her brother Charles, who was forced to sell it in 1608. Montaigne died the following year, and his widow, Michel de Montaigne, provided Gournay with a copy of the Essays and charged her with its publication. Marie de Gournay did so, publishing the first posthumous edition of the Essays with a long preface praising Montaigne's ideas. Her translation of the Essays is remarkable for fidelity in translating Latin sentences and Montaigne's highly specific references to classical and sometimes obscure texts.

In Paris, Marie de Gournay met Henri Louis Habert de Montmor and the scholar Justus Lipsius presented her to Europe as a woman of letters. Gournay found herself protectors by writing for Queen Margo, Henry IV of France, Marie de Médicis, Louis XIII, the marquise de Guercheville, the ministers Villeroy and Jeannin, and Richelieu. She thus obtained the privilege of being able to publish her own work from Richelieu and awarded her a modest royal stipend. As a woman, Marie de Gournay was often subject to both personal attacks and unfounded criticism of her work.[2][3] She never married and supported herself through her inheritance and work.

As a Catholic, she was hostile to the Protestant movement but remained close to libertines such as Théophile de Viau, Gabriel Naudé and François La Mothe Le Vayer, to whom she would leave her library, which she herself had received from Montaigne (who in turn had inherited it from La Boétie). In 1610 she engaged in the debate on the assassination of Henry IV, strongly defending the Jesuits.

Marie de Gournay was self-taught in Latin and Greek. She translated works by Sallust, Ovid, Virgil, and Tacitus. She wrote verses about her cat Léonore (also the name of Montaigne's daughter) and Joan of Arc, adapted Ronsard, wrote on the instruction of princes, and criticized the Précieuses. She died on 13 July 1645, aged 79 and is buried at the Saint-Eustache Church in Paris.

Quotes[edit]

  • "Happy are you, reader, if you do not belong to this sex to which all good is forbidden"[4]

Works[edit]

  • Adieu de l'ame du Roy de France et de Navarre Henry le Grand à la Royne, avec la defence des Peres Jesuistes / par la damoiselle de G.
  • L'ombre de la damoiselle de Gournay (1626, 1634 and 1641)
  • Les advis ou Les présens de la demoiselle de Gournay (1634)
  • Les essais de Michel seigneur de Montaigne : nouvelle édition exactement purgée des défauts des precedentes, selon le vray original, et enrichie & augmentée aux marges du nom des autheurs qui y sont citez, & de la version de leurs passages, avec des observations très importantes & necessaires pour le soulagement du lecteur, ensemble la vie de l'auteur, & deux tables, l'une des chapitres, & l'autre des principales matières, de beaucoup plus ample & plus utile que celles des dernieres éditions / [Henri Estienne] ; [Marie de Jars de Gournay]
  • First volume of her complete works (1641) was published in 1997 by Rodopi

Œuvres et publications[edit]

  • Œuvres complètes : Les advis ou Les présens de la demoiselle de Gournay ; T. Du Bray, 1634 Lire en ligne sur Gallica

Template:Autres projets

  • avant 1588 : un sonnet et une ode dans les « Regrets funèbres sur la mort d'Aymée ». In Œuvres de Pierre de Brach (Le Tombeau d'Aymée)
  • 1594 : Le Proumenoir de Monsieur de Montaigne
  • 1595 : Préface sur les Essais de Michel, seigneur de Montaigne Lire en ligne sur gallica, in Les Essais de Michel Seigneur de Montaigne
  • 1595 : hommage en prose à Jean de Sponde, dans Response du Feu Sieur de Sponde…
  • 1598 : Preface sur les Essais de Michel, seigneur de Montaigne, in Les Essais de Michel Seigneur de Montaigne
  • 1608 : Bienvenue de Monseigneur le duc d'Anjou
  • 1610 : Adieu de l'Ame du Roy de France et de Navarre Henry le Grand, avec la Défense des Peres Jesuites
  • 1619 : Versions de quelques pièces de Virgile, Tacite, Salluste, avec l'Institution de Monseigneur, frere unique du Roy (comprend également un « traicté sur la Poësie »).
  • 1620 : Eschantillons de Virgile
  • 1620 : deux poèmes dans Les Muses en deuil
  • 1621 : Traductions. Partie du Quatriesme de l'Eneide, avec une oraison de Tacite, et une de Saluste
  • 1622 : Égalité des Hommes et des Femmes
  • 1624 : Remerciement, au Roy
  • 1626 : L’ombre de la Damoiselle de Gournay – œuvre composée de mélanges – L’homme est l’ombre d’un songe & son œuvre est son ombre qui comprend :

De l'éducation des Enfans de France - Naissance des Enfans de France - Exclamation sur l'assassinat deplorable de l'année 1610 - Adieu de l'ame du Roy à la Reyne Regente son espouse - Priere pour l'ame du mesme Roy, escrite à son trépas - Gratification à Venise sur une victoire - Institution du Prince - Du langage François - De la medisance - Des fausses devotions, Si la vangeance est licite - Antipathie des ames basses et hautes - Consideration sur quelques contes de Cour - Advis à quelques gens d'Église - Que les grands esprits et les gens de bien s'entrecherchent - De la neantise de la commune vaillance de ce temps et du peu de prix de la qualité de Noblesse - Que l'integrité suit la vraye suffisance - Sur la version des Poètes antiques, ou des Metaphores - Égalité des hommes et des femmes - Chrysante, ou convalescence d'une petite fille - Des Vertus vicieuses - Des Rymes - Des diminutifs François - Des grimaces mondaines - De l'impertinente amitié - Des sottes ou presomptives finesses - Grief des Dames - Défense de la Poësie et du langage des Poètes - Advis sur la nouvelle edition du Promenoir - Promenoir - Apologie pour celle qui escrit - Lettre sur l'art de traduire les Orateurs - Version d'une Oraison de Tacite - Version d'une Oraison de Salluste - Epistre de Laodamie traduicte d'Ovide - Seconde Philippique de Ciceron traduicte - De la façon d'escrire de Messieurs du Perron et Bertault, qui sert d'Advertissement sur les Poesies de ce volume - Partie du Premier de l'Æneide, commençant où monsieur le Cardinal du Perron acheve de le traduire - Second de l'Æneide traduict - Partie du Quatriesme de l'Æneide, commençant comme dessus après monsieur le Cardinal, Bouquet de Pynde, composé de fleurs diverses - Si ce Livre me survit…

  • 1628 : trois poèmes, in Recueil de plusieurs inscriptions proposées pour remplir les Tables d'attente estans sous les statues du Roy Charles VII et de la Pucelle d'Orléans...
  • 1634 : Les Advis, ou les Presens de la Demoiselle de Gournay (ajoute à L'Ombre : Discours sur ce livre à Sophrosine, Oraison du Roy à S. Louys durant le siège de Rhé, Première delivrance de Casal, De la temerité et la traduction du VIe livre de l'Énéide).
  • 1635 : un poème, in Le Sacrifice des Muses
  • 1635 : un poème, in Le Parnasse royal
  • 1641 : réédition des Advis
  • 1642 : deux épigrammes, in le Jardin des Muses
  • 1644 : une épigramme, in l'Approbation du Parnasse qui précède Les Chevilles de Me Adam Menuisier de Nevers

Bibliographie[edit]

  • Dezon-Jones Elyane, Marie de Gournay. Fragments d’un discours féminin, Paris, José Corti, 1988.
  • Fogel Michèle, Marie de Gournay, itinéraires d’une femme savante, , Paris, Fayard, 2004.
  • Schiff, Mario (1910). La Fille d'alliance de Montaigne, Marie de Gournay. Paris: Honoré Champion. 
  • Les historiettes de Tallemant des Réaux, t. II, p. 124-128, Paris, 1834.
  • Œuvres complètes réalisées par J.-C. Arnould, E. Berriot-Salvadore, M.-C. Bichard-Thomine, C. Blum, A. L. Franchetti, V. Worth-Stylianou, Paris, Honoré Champion, 2002.
  • Égalité des hommes et des femmes, suivi de Grief des Dames, édition établie par Claude Pinganaud et présentée par Séverine Auffret, Paris, Arléa, 2008.
  • Beaulieu J.P., Fournier H. "Pratiques Dialogiques et réécriture dans l'oeuvre de Marie de Gournay", Neophilologus, volume 82, number 3 (1998), 357-367, DOI:10.1023/A:1004225101249.
  • Noiset Marie-Thérèse, "Marie de Gournay et le caprice des siècles", Études françaises, vol. 29, n° 3, 1993, p. 193-205. Texte intégral.
  • Dezon-Jones Elyane , "Marie de Gournay" in Writings by Pre-Revolutionary French Women, Anne R. Larsen, Colette H. Winn, New York, Garland, 1999, 237-42.
  • Freeman Ring, Lynn Wendy, 'In Her Own Fashion': Marie de Gournay and the Fabrication of the Writer's Persona, 2007. texte intégral.
  • Frelick Nancy, "(Re)Fashoning Marie de Gournay" in La Femme au XVIIe siècle. Actes du colloque de Vancouver. University of British Columbia. 5-7 octobre 2000 édités par Richard G. Hodgson, Tübingen, Gunter Narr, 2002. http://books.google.fr/booksid=UY8ONbC9l9EC&lpg=PA165&ots=e5YMrg2sv_&dq=mario%20schiff&lr&hl=fr&pg=PP1#v=onepage&q=mario%20schiff&f=false extrais.
  • Venesoen Constant, "Mademoiselle de Gournay" in Études sur la Littérature féminine du XVIIe siècle,Birmingham, Summa, 1990,p. 13-42 Texte intégral
  • Maryanne Cline Horowitz, "Marie de Gournay, Editor of the Essais of Michel de Montaigne : A Case-Study in Mentor-Protegee Friendship", The Sixteenth Century Journal, vol. 17, n°3, autumn, 1986, p. 271-284. texte disponible.
  • Poudérou Robert, Parce que c'était lui, parce que c'était moi, pièce de théâtre parue en 1992[5] mettant en scène Michel de Montaigne, Marie de Gournay et Françoise de La Chassaigne Dossier de presse.
  • Jean-Claude Idée, Parce que c'était lui, pièce de théâtre parue en 2014 dans les Cahiers des Universités Populaires du Théâtre et jouée au Théâtre Montparnasse, à Paris.

See also[edit]

References[edit]

  1. ^ Essays book II ch. 17 (Florio translation)
  2. ^ Whipp, Koren. “Marie le Jars de Gournay.” Project Continua (2014): [date accessed], http://www.projectcontinua.org/marie-le-jars-de-gournay/.
  3. ^ Sartori, Eva. “Marie de Gournay”. Allegorica. Vol. IX, Winter 1987, Summer 1988. The University of Texas at Arlington, 135-41.
  4. ^ Gournay, Marie de. Égalité des hommes et des femmes (1622)
  5. ^ [1]

External links[edit]