Yves Michaud (philosopher)

From Wikipedia, the free encyclopedia
Jump to: navigation, search

Yves Michaud (born July 11, 1944) is a French philosopher.[1] He was Director of the École nationale supérieure des Beaux-Arts from 1989 to 1997. In 2007 Le Figaro published his article entitled "Ce nouveau fondamentalisme moral qui menace la société française".[2]

Works by Michaud[edit]

  • Violence et politique, 1978
  • Hume et la fin de la philosophie, 1983
  • La Violence, PUF, coll. « Que sais-je ? », 1986
  • Locke, 1986 ; réimpr. 1998
  • Enseigner l'art ? : analyses et réflexions sur les écoles d'art, Nîmes, 1993
  • La Crise de l'art contemporain, 1997
  • Humain, inhumain, trop humain, 2001
  • Humain, inhumain, trop humain : réflexions philosophiques sur les biotechnologies, la vie et la conservation de soi à partir de l'œuvre de Peter Sloterdijk, Paris, Climats, 2006
  • Changements dans la violence : essai sur la bienveillance et sur la peur, 2002
  • L'Art à l'état gazeux : essai sur le triomphe de l'esthétique, 2003
  • Université de tous les savoirs : le renouvellement de l'observation dans les sciences, 2004
  • Chirac dans le texte, la parole et l'impuissance, 2004
  • Précis de recomposition politique : des incivismes à la française et de quelques manières d'y remédier, Paris, Climats, 2006
  • L'artiste et les commissaires : quatre essais non pas sur l'art contemporain mais sur ceux qui s'en occupent, Paris, Hachette, 2007
  • Qu'est-ce que le mérite ?, Bourin éditeur, 2009

Prizes and decorations[edit]

References[edit]

  1. ^ Yves Michaud, alliance-us.org. Retrieved 20 November 2010
  2. ^ Ce nouveau fondamentalisme moral qui menace la société française, lefigaro.fr. Retrieved 20 November 2010