Psalm 43

From Wikipedia, the free encyclopedia
Jump to: navigation, search
Beginning of the psalms in a German Kurfürstenbibel from 1768

Psalm 43 is the 43rd psalm from the Book of Psalms.[1][2][3][4][5] It was written by the sons of Korah, and is a continuation to Psalm 42.[6]

Uses[edit]

Among Catholics[edit]

This psalm was traditionally recited or sung, from the rule of St. Benedict of 530 AD, on the Office for the Lauds of Tuesday, following Psalm 50.[7][8][9]

Above all, it was the psalm the priest recited before entering the altar to celebrate mass.[10]

In the Liturgy of Hours today, Psalm 43 is recited or sung at Lauds of Tuesday of the second week of Easter.

In music[edit]

Michel Richard Delalande wrote a great motet (S.38) to this psalm in 1693.

References[edit]

  1. ^ Commentaires sur les psaumes, d’Hilaire de Poitiers, (Paris, Éditions du Cerf, 2008), collection sources chrétiennes n°515,
  2. ^ Commentaires of the Psalmes, by saint Johnn Chrysostome
  3. ^ Discourse of the Psalmes, by Saint Augustin, vol.2,(Sagesses chrétiennes)
  4. ^ Commentairy (jusqu’au psaume 54), by saint Thomas Aquinas, (Éditions du Cerf, 1273)
  5. ^ Jean Calvin, Commentaire des psalmes, 1557
  6. ^ The Artscroll Tehillim page 90
  7. ^ Psautier latin-français du bréviaire monastique, p. 220, note : « Consolation dans la liturgie. C'est ce psaume que le prêtre récite avant de monter à l'autel pour la messe. Les sentiments variés de crainte, de désir et d'espérance qu'il exprime, conviennent bien à celui qui va célébrer de si augustes et si redoutables mystères. » 1938/2003
  8. ^ Traduction par Prosper Guéranger, p. 41, Abbaye Saint-Pierre de Solesmes, réimpression 2007.
  9. ^ abbaye-montdescats archives.
  10. ^ Psautier latin-français du bréviaire monastique, p. 220, note : « Consolation dans la liturgie. C'est ce psaume que le prêtre récite avant de monter à l'autel pour la messe. Les sentiments variés de crainte, de désir et d'espérance qu'il exprime, conviennent bien à celui qui va célébrer de si augustes et si redoutables mystères. » 1938/2003