Simon Harel

From Wikipedia, the free encyclopedia
Jump to: navigation, search
Simon Harel
SimonHarel.jpg

Simon Harel is a Canadian intellectual born in Montréal in 1957. In addition to being a prolific writer and speaker and an adjunct professor at the Département d'études littéraires of the Université du Québec à Montréal, he is full professor at and Director of the Département de littérature comparée of the University of Montreal.

Academic and professional biography[edit]

At the end of the 1970s, Simon Harel pursued graduate studies at the Université du Québec à Montréal (UQAM). While working with such professors as Madeleine Gagnon, he developed a keen interest in psychoanalysis, particularly in the works of Catherine Clément, Jacques Lacan, and René Major.

In 1981, after his M.A., Simon Harel moved to France with the purpose of working on his PhD at the Department of Psychoanalysis at the University of Paris VIII. However, he arrived in Vincennes a few months after the dissolution of the École Freudienne de Paris. Simon Harel then obtained a Diplôme d'études approfondies at the Unité d'enseignement et de recherche de littérature française et comparée at the University Paris VII Diderot before undertaking, under the supervision of Julia Kristeva, a PhD in Humanities. His doctoral dissertation, completed in 1986, is entitled "L'écriture de la psychose dans les textes de Rodez d'Antonin Artaud". The interest that Simon Harel has for psychoanalysis deepened during his academic studies. Although he knew the works of the French psychoanalysts (Jacques Lacan, Serge Leclaire, and René Major) very well, he was greatly interested in English psychoanalysis, particularly in the reading that the French thinkers and writers did of the theories of Melanie Klein, Wilfred Bion, and Donald Winnicott.

From 1986 to 1988, Simon Harel completed, under the supervision of Régine Robin, a post-doctoral degree at the Department of Sociology, UQAM. He then became an independent researcher, funded by FCAR from 1988 to 1989, when he was made an Adjunct Professor at UQAM. In 1993, he was promoted to Assistant Professor and, in 1997, to a tenured position. In 2001, Simon Harel co-founded, with Pierre Ouellet, the Montréal site of the Centre interuniversitaire d'études sur les lettres, les arts et les traditions (ELAT). He was its director from 2001 to 2007, and its interim director from September 2008 to August 2009.

During his career, Simon Harel has been the head of many research networks and scientific projects funded by various organizations. He was also the principal investigator of the project Modalités du lien de confiance/Conditions of the Bonds of Confidence (2006–2008). Dr. Harel is Director of the research project Zones de tension : expressions de la conflictualité dans la littérature québécoise et canadienne 1981–2006/Zones of Tension: Expressions of Conflict in Canadian and Québécois Literatures 1981–2006 (2007–2011).

A well-renowned researcher and speaker, Simon Harel has overseen 11 collaborative works and 7 special issues of periodicals. He has also published a collection of poems, 10 critical works, and more than 120 articles. Furthermore, he has given more than 250 talks and conferences, and he has organized approximately 25 conferences and major scientific events.

Dr. Harel was awarded a prestigious Trudeau Fellowship Prize (2009–2012) and was named, in 2009, a member of the Royal Society of Canada.

Fields of expertise[edit]

Harel has been a pioneer in the field of literary studies and cultural studies. He was one of the first scholars to describe the singularity of the migratory experience in Québec, which occurs to a great extent in a minority context. He has been interested in the study of interculturality, the stranger's place in society, and the precariousness of our life spaces. Conscious of the inadequacy or limited scope of certain scholarly research (with a focus on hybridity, and identity à la carte), he is now working on the unstable, often conflictual, forms of cultural mobility. More specifically, his work is rooted in the study of narratives, as well as in the study of verbal and social practices.

Among Simon Harel's fields of expertise are the following: contemporary forms of narratives (autobiography and autofiction); multiculturalism and interculturality; contemporary Quebec literature; Québec literature of cultural communities; contemporary French literature; links between psychoanalysis and culture; cultural studies; narrative studies; intersections of psychic and geographical spaces; dialogues between architecture and literature; and anger in literature.

Prizes and distinctions[edit]

  • 2009 – Member of the Royal Society of Canada
  • 2009 – Recipient of a Trudeau Fellowship Prize (2009–2012)
  • 2006 – Recipient, as Director of CELAT, of the ACCA Nelson Mandela Prize[1] for diversity and inclusion offered by the Association des communautés culturelles et des artistes (ACCA) during Black History Month
  • 2006 – Finalist for the Victor-Barbeau Prize from the Académie des lettres du Québec for Les Passages obligés de l'écriture migrante
  • 2006 – Finalist for the Spirale Eva-Le-Grand Prize for Braconnages identitaires. Un Québec palimpseste
  • 2004 – Listed in Canadian Who's Who
  • 2002 – Finalist for the Victor-Barbeau Prize from the Académie des Lettres du Québec for Un boîtier d'écriture. Les lieux dits de Michel Leiris
  • 1993 – Prize of the Conseil des Arts de la Communauté urbaine de Montréal (Category Literature) for Antonin Artaud (Vice Versa: "Artaud", 1993:42)
  • 1992 – Gabrielle-Roy Prize for Montréal imaginaire. Ville et Littérature, edited by Pierre Nepveu and Gilles Marcotte, Montréal: Fides, 1992, 424 p.

Bibliography[edit]

Critical works[edit]

  • La rage de Naipaul. Essai-dictée, Montréal, Éditions Nota bene, 2014, 256 p.
  • Méditations urbaines autour de la place Émilie-Gamelin, Sainte-Foy, Presses de l’Université Laval, coll. « InterCultures », 2013, 180 p.
  • Habiter le défaut des langues. L’analyste, l’analysé, l’écrivain : Wilfred R. Bion, Montréal, XYZ Éditeur, coll. « Théorie et littérature », 2012, 276 p.
  • Attention écrivains méchants, Sainte-Foy, Presses de l’Université Laval, coll. « InterCultures », 2010, 181 p.
  • Espaces en perdition. Humanités jetables, tome II, Québec: Les Presses de l’Université Laval, (InterCultures), 2008, 289 p.
  • Espaces en perdition. Les lieux précaires de la vie quotidienne, tome I, Québec: Les Presses de l’Université Laval (InterCultures), 2007, 222 p.
  • Braconnages identitaires. Un Québec palimpseste, Montréal: VLB Éditeur (Le soi et l’autre), 2006, 136 p.
  • Les passages obligés de l’écriture migrante, Montréal: XYZ (Théorie et littérature), 2005, 252 p.
  • Un boîtier d’écriture. Les lieux dits de Michel Leiris, Montréal: Trait d’union (Spirale), 2002, 146 p.
  • La démesure de la voix. Parole et récit en psychanalyse, Montréal: Liber, 2001, 245 p.
  • Le voleur de parcours. Identité et cosmopolitisme dans la littérature québécoise contemporaine (1989), Montréal: XYZ, 1999, 334 p.
  • Le récit de soi, Montréal: XYZ (Théorie et littérature), 1997, 250 p.
  • L’écriture réparatrice. Le défaut autobiographique : Leiris, Crevel, Artaud, Montréal: XYZ (Théorie et littérature), 1994, 231 p.
  • Vies et morts d’Antonin Artaud : le séjour à Rodez, Longueuil, Québec: Éditions du Préambule (L’Univers des discours), 1990, 343 p.

Fiction[edit]

  • Le Regard long, poems illustrated by Alain Médam, Montréal: Liber, 2002, 135 p.

Edition and co-edition of collective wrks[edit]

  • Le Quartier des spectacles et le chantier de l’imaginaire montréalais, co-directeur de publication (with Laurent Lussier and Joël Thibert), Presses de l’Université Laval, collection « InterCultures », Québec : 2015, 217 p.
  • La confiance altérée, codirecteur de publication (with Fabienne Claire Caland and Katerine Gagnon), Sainte-Foy : Presses de l’Université Laval, coll. « InterCultures », 2013, 192 p.
  • La survivance en héritage, passages de Janine Altounian au Québec, codirecteur de publication (with Nellie Hogikyan and Michel Peterson), Sainte-Foy : Presses de l’Université Laval, coll. « InterCultures », 2012, 295 pages.
  • Les figures du siège au Québec. Concertation et conflits en contexte minoritaire, codirecteur de publication (with Isabelle St-Amand), Sainte-Foy : Presses de l’Université Laval, coll. « Intercultures », 2011, 305 p.
  • Densité, intensité, tensions. L’urbanité montréalaise en question, directeur de publication (with Jonathan Cha and Robert Schwartzwald), Montréal : Éditions de l’atelier, 2011, 79 p.
  • Traces d’appartenances. De nouvelles avenues pour la recherche sur la construction des identités, codirecteur de publication (with Caroline Désy and Annie Gérin), Montréal: Cahiers du CELAT à l’UQAM, 2010, 189 p.
  • Confiance et langage, codirecteur de publication (with Eliane Allouch, Jean-François Chiantaretto and Jean-Pierre Pinel), Paris: In Press Éditeurs, 2010, 216 p.
  • Quel autre ? L’altérité en question, co-editor (with Pierre Ouellet), Montréal: VLB Éditeur (Le soi et l’autre), 2007, 378 p.
  • Lieux propices. L’énonciation des lieux/le lieu de l'énonciation dans les contextes francophones interculturels, co-editor (with Adelaide Russo), Québec: Les Presses de l'Université Laval (InterCultures), 2005, 355 p.
  • La mémoire inventée, co-editor (with Caroline Désy and Sylvie Boyer), Montréal: Cahiers du CELAT à l’UQAM, 2003, 202 p.
  • Brésil@Montréal. Penser les transferts culturels : pratiques et discours du pluralisme, co-editor (with Zilà Bernd), CD-ROM, 2003.
  • Identités narratives. Mémoire et perception, co-editor (with Pierre Ouellet, Jocelyne Lupien and Alexis Nouss), Québec: Presses de l’Université Laval (InterCultures), 2002, 323 p.
  • L’infigurable, co-editor (with Alexis Nouss and Michaël La Chance), Montréal: Liber (Bibliothèque Liber), 2000, 268 p.
  • L’étonnement, co-editor (with Francine Belle-Isle and Gabriel-Louis Moyal), Montréal: Liber (Espace de réflexion psychanalytique), 2000, 223 p.
  • Le cabinet d’autofictions, co-editor (with Alexandre Jacques and Stéphanie St-Amant), Cahiers du CELAT-UQAM, 2000, 217 p.
  • Résonances. Dialogues avec la psychanalyse, co-editor, Montréal: Liber, 1999, 350 p.
  • Antonin Artaud. Figures et portraits vertigineux, co-editor, Montréal: XYZ (Théorie et littérature), 1995, 297 p.
  • L’étranger dans tous ses états : enjeux culturels et littéraires, editor, Montréal: XYZ (Théorie et littérature), 1992, 190 p.

Articles and book chapters[edit]

  • « Sur la banquette arrière d'un taxi montréalais. À propos de Cosmos (1996) », dans Études littéraires, Plus vite que le cœur des mortels, sous la direction de Pierre Popovic et d’Émilie Brière, Presses de l’Université Laval, Sainte-Foy, 2015, volume 45, numéro 2, summer 2014, p. 63-72.
  • « Préambule », dans Le Quartier des spectacles et le chantier de l’imaginaire montréalais, codirecteur de publication (avec Joël Thibert et Laurent Lussier), Presses de l’Université Laval, Québec, collection « InterCulture », 2015, p. XI-XII.
  • « Le Quartier des spectacles, témoignage d’une architecture horizontale montréalaise ? », dans Le Quartier des spectacles et le chantier de l’imaginaire montréalais, codirecteur de publication (avec Joël Thibert et Laurent Lussier), Presses de l’Université Laval, Québec, collection « InterCulture», 2015, p. 157-184.
  • « L’arrière-pays dans quelques œuvres de Pierre Yergeau et Milton Hatoum », dans Envisager les rencontres transculturelles Brésil-Canada, sous la direction de Patrick Imbert et de Zilá Bernd, Québec, Presses de l’Université Laval, collection « Américana », 2015, p. 163-176.
  • « O interior da América em algumas obras de Pierre Yergeau e Milton Hatoum » (traduction brésilienne), dans Gerenciando encontros transculturais Brasil-Canadá, sous la direction de Zilá Bernd, Porto Alegre, Tomo editorial, 2015, p. 25-38.
  • « Le chant choral des villes », dans Représenter l'urbain : apports et méthodes, sous la direction de Sandra Breux, Jean-Pierre Collin, Catherine Gingras, Sainte-Foy, Presses de l’Université Laval, collection « Études urbaines », 2014, p. 9-41.
  • « Les trahisons montréalaises dans Le manteau de la femme de l’Est », Canada and Beyond : A Journal of Canadian Literary and Cultural Studies : Alliances/transgressions/trahisons : Écritures des femmes au Canada et au Québec, 3.1-2 (2013), Université de Huelva; Université de Vigo: responsables de publication : Marie Carrière et Libe García Zarranz, p. 141-160.
  • « Commerce de la langue et francophonie : quelles leçons peut-on tirer des Commonwealth Studies ? », dans Cerrados, v. 22, numéro 36, Brasilia, Potentiels de la littérature française – entre décadence et rénovation, 2013, p. 289-299.
  • « Une géographie de l’exclusion ? Précarité et mobilité dans quelques lieux du Québec d’hier et d’aujourd’hui », dans Le roman migrant au Québec et en Scandinavie/ The Migrant Novel in Quebec and Scandinavia, sous la direction de Svante Lindberg, Frankfurt am Main, Peter Lang, coll. « Performativité, conflits signifiants et créolisation », 2013, p. 107-121.
  • « La politique de la terre brûlée (Penthésilée de Kleist) », dans La confiance altérée, sous la direction de Simon Harel, Fabienne Claire Caland et Katerine Gagnon, Sainte-Foy, Presses de l’Université Laval, coll. « InterCultures », 2013, p. 73-83.
  • « La mort des autres », La survivance en héritage. Passages de Janine Altounian au Québec (avec Nellie Hogikyan, Michel Peterson), Sainte-Foy, Presses de l’Université Laval, coll. « InterCultures », 2012, p. 215-273.
  • « Capteurs d’errance » (avec Marie-Christine Lambert-Perreault), dans Le sujet dans la Cité : « Habiter en étranger. Lieux mouvements frontières », no 2, november 2011, p. 130-144.
  • « Préface. Identités multiples, identités assiégées : un point de vue critique sur la contingence », dans Les figures du siège au Québec. Concertation et conflits en contexte minoritaire, sous la direction d’Isabelle St-Amand et Simon Harel, Sainte-Foy, Presses de l’Université Laval, coll. « InterCultures », 2011, p. 1-10.
  • « De l’ambassade au bunker : quelques réflexions sur l’architecture-forteresse de la présence diplomatique américaine à Ottawa », dans Les figures du siège au Québec. Concertation et conflits en contexte minoritaire, sous la direction d’Isabelle St-Amand et Simon Harel, Sainte-Foy, Presses de l’Université Laval, coll. « InterCultures », 2011, p. 179-226.
  • « L’universel singulier », dans Les Cahiers de la Fondation Trudeau, volume III, 2011, p. 100-132.
  • « The Universal Singular », dans The Trudeau Foundation Papers, volume III, 2011, p. 91-117.
  • “Fatalité de la parole : invective et irritation dans l’œuvre de Thomas Bernhard", Études littéraires: "Esthétiques de l'invective", Winter 2008: 39–2, p. 59–83.
  • "La méchanceté littéraire : les figures malaisées de l'autre en soi", Le Coq-Héron: "Figures de l'autre en soi", January 2008: 192, p. 57–69.
  • "Les loyautés conflictuelles de la littérature québécoise", Québec Studies: "Textes, territoires, traduction : (dé)localisations / dislocations de la littérature anglo-québécoise", Winter 2007/Spring 2008: 44, p. 25–41.
  • "Répercussions violentes. Échos de l'œuvre de Thomas Bernhard", Protée: "Échos et résonances", 2007: 35–1, p. 17–27.
  • "V.S. Naipaul. Une poétique de l'amertume", Ptah (Psychanalyse – Traversées – Anthropologie – Histoire): "Géographie et histoire de la subjectivité", ARAPS 2003–2004, 2005: 15–6, p. 179–198.
  • "Braconagem: um novo modo de apropriação do lugar?”, traducted by Nubia Hanciau, Interfaces Brasil/Canadá, 2005: 5, p. 211–230.
  • “La chasse gardée du territoire québécois. 4. À la manière des tagueurs”, Liberté, 2005: 269, p. 137–161.
  • “La chasse gardée du territoire québécois. 3. Braconnages identitaires”, Liberté, February 2005: 267, p. 110–128.
  • “L’ambiologie, forme contemporaine de la rumeur”, Protée: “La rumeur”, 2004: 32–3, p. 9–24.
  • “La chasse gardée du territoire québécois. 2. Un Québec palimpseste”, Liberté, December 2004: 266, p. 105–117.
  • “La chasse gardée du territoire québécois”, Liberté, September 2004: 265, p. 73–87.

External links[edit]

Notes[edit]