Gholamhossein Ebrahimi Dinani

From Wikipedia, the free encyclopedia
Jump to: navigation, search
Gholam hossein Ebrahimi Dinani
غلامحسین ابراهیمی دینانی
Philosopher Dinani.jpg
Born (1934-12-26)December 26, 1934
Isfahan  Iran
Occupation Iranian Philosopher
Website
dinani.org

Gholamhossein Ebrahimi Dinani (Persian: غلامحسین ابراهیمی دینانی‎‎, also Romanized as Gholāmhossein Ebrāhīmī Dīnānī; born on 26 December 1934 in Isfahan) is one of the most celebrated Iranian philosophers. He is best known for his researches and writings about illuminationism and Shahab al-Din Suhrawardi. The three-time winner of Book of the Year award in Iran, Ebrahimi is an academic staff member of University of Tehran, Tarbiat Modares University and Ferdowsi University of Mashhad. His best received books are Wits and Wisdom (fa) and Nature and Destiny (fa).


L’introduction de l’éditeur

Dans l’océan des informationsd’aujourd’hui, la « Belle parole » est comme une perle qui mérite d’êtregardéeà l’oreille comme une« coquille », eny réfléchissant. La vitesse et l’accélération, sont des caractéristiques de notre époque qui ontun effet considérable sur la quantité et la transmission de l’information. Indépendamment des effets positifs que cela entraîne pourfaciliter la vie et l’accès au savoir, celamérite tout de mêmedes critiques. Parmi les effets positifs, on peut citer leureffet sur le processus d’un penseur-philosophequi peut s’attendre à obtenir rapidement des réponses à ses questionnements profonds et à proposdes sujets importants de l’existence. Ainsi des énoncés courts et philosophiquement profondspeuventconvenirà ceux qui sont intéressés par la réflexion mais qui n’ont pas de temps pour la lecture. Avec le développement de la pensée à partir de ces énoncés, Ils seront une ouverture pour aller plus profond dans la réflexion et avancer à partir des choses tangibles de la vie quotidienne vers l’intelligible. Le présent recueil intitulé : « La perle de la parole », contient des énoncés courts, philosophiques et mystiques de l’éminent Professeur Gholam-Hossein Ebrahimi Dinani qui sont sélectionnés parmi ses discours dans divers cercles. Le Professeur Dinani est diplômé dans les deux disciplines, traditionnelle et universitaire ; il fait parti des philosophes contemporains d’Iran et c’est l’un des plus productifs philosophes de l’histoire du monde islamique. Il est l’auteur de nombreuses œuvres précieuses dans le domaine de la philosophie et de l’histoire de la philosophie et s’est occupé à présenter la pensée des remarquables sages islamiques iraniens. De par sa vaste connaissance et sa compréhension de la religion, de la gnose et de la philosophie orientale et occidentale, on peut reconnaître le Professeur Dinani comme le plus grand philosophe contemporain du monde islamique. Son premier œuvre, c’est un recueil de deux volumes intitulés: « Les règles philosophiques générales en philosophie islamique »qui contient cent cinquante règles philosophiques qui fontoffice de référence pour lesnombreux philosophes en Iran. Un des plus importants de ses œuvres est un livre intitulé: « Le rayon de la pensée et l’intuition visionnaire dans la philosophie de Sohrevardi » (Shoâé andicheh vaChohoud dar phalsapheh Sohrevardi), qui est le premier et le meilleur livre sérieux écrit en persane au sujet de lapensée duCheikhShahâboddine Sohrevardiet de la philosophie de l’illumination.Ainsi, le Professeur Dinani est reconnu commele vivificateur de la sagesse de l’illumination en Iran. Parmi ses œuvres, deux livres entrois volumes ont une place particulière :d’abord le livre: « L’aventure de la pensée philosophique dans le monde islamique »est une grandeencyclopédie au sujet du développement de la philosophie islamique depuis le début jusqu’aujourd’hui ; c’est un regard précis et particuliersur lesévénements que les opposants et les partisans de la philosophie ont provoquésdans le monde de l’islam. dansle deuxième, « Le livre de l’intellect et le signe de l’amour » (Daftar-e aghl va âyàt-e échgh), il s’occupe de la place de l’intellect dans la sagesse et la philosophie, il défend l’intellect face aux idées des théologiens dogmatiques (ash’arites) et il explique la pensée des philosophes et des gnostiques de l’Orient et de l’Occident à ce sujet. Le Professeur Dinani reconnaît l’amour comme le résultat de la compréhensionprofonde de l’intellect, et il ne voit pas de contradiction entre les deux. L’un n’annule pas l’autre. Mais le véritable amour passe par l’itinéraire de l’intellect. On lui donne des surnoms comme : « Le soldat de l’intellect ». Il reconnaît Avicenne (Ebn-e-Sina) comme le plus grand philosophe du monde islamique, lui qui est aussi considéré comme un grand mystique. Le livre de « La parole d’Ebn-e-Sina et l’expression de Bahmanyar » fait parti de ses œuvres, c’est uneœuvre consacrée à laprésentation d’Ebn-e-Sina, deses œuvres et desapensée. Il contient des sujets que jusqu’à présent n’ont été dit et entendu que rarement. A noter que sa dernière œuvre intitulée « Moi et autre que moi », (Man va joz man)traite de la connaissance du « moi » véritable de l’Homme et ce à quoi, il réfléchit. A propos de l’écriture de ses livres, il dit: «  Je n’écris pas un livre juste pour écrire, mais il faut que j’aie une préoccupation et une question quise présententà moi ; évidemment certains problèmes restent non résolus etje les laisse aux autres dans l’avenir. En conséquence, ceux qui lisent mes livres, se rendent compte de mes questionnements. De son point de vu, le philosophe est celui qui a des préoccupations et des questionnements sérieux afin de comprendre la vérité, et la meilleure façon de dialoguerest la philosophie. Le Professeur Dinani a participé, à Téhéran,à desréunions privéesde discussionsque son maître Allameh Tabatabï avait avec Henri Corbin (philosophe et orientaliste français1903-1978), qui estl’un des rares philosophes à traiter del’islam iranien en générale et de la gnose chiit en particulier. Henri Corbin, philosophe, islamologue et présentateur de la philosophie d’illumination de Sohrevardi et dela sagesse transcendante de Molla-Sadra Chirâzi( philosophe iranien 1572-1640 ap.j ) aux Européens, était fortement attiré par la philosophie et la gnose islamiques et il pensait que la philosophie islamique avait atteint son apogée dans la partie orientale du monde islamique, en particulier en Iran, en bénéficiant des écrits islamiques et sa fusion avec la philosophie de l’Iran antique. En réponse à la question de Dinani à Corbin au sujet de ses croyances et dela nécessité d’un maître spirituel, il a dit: « Je suis oveiyssi » ; ( Les oveiyssispensentqu’iln’est pas indispensable d’avoir un maître). Dinani reconnaît le pur intellect comme lamesure et le critère de la compréhension de touteschoses, même delacompréhension de Dieu par l’homme. On peut le reconnaître comme un philosophe de l’intellect croyant à l’illumination et familierdetous les aspects de la gnose. Depuis de nombreuses années, avec sa présence dans une émission très populaire ( Màréfàt ) à la télévision iranienne, le Professeur Dinania expliqué les opinions des philosophes et sages iraniens comme: Ebn-e Sina, Ferdôssi, Khayam, Molana Djalâl-oddinRûmi, Hâfez…et en vertu de sa manière douce, simple et accessible à tous, ila acquit une popularité particulière parmi les iraniens, à tel point que beaucoup d’entre eux souhaitent étudier la philosophie. Ce recueil est composédans le but de susciter la réflexion profonde des lecteurs et il estprésenté à ceux qui aiment la sagesse, en particulier à mon honoréProfesseur, le DocteurDinani, qui m’a donné une nouvelle vie, et qui, enpromouvant la sagesseet en yfamiliarisant la nouvelle génération, a fait goûté la douceur de la philosophie aux peuple d’Iran. Enfin, il est nécessaire pour moi de présenter mes remerciements à Fereshteh Farboud qui a travaillé de tout son cœur à la traduction en français de ce recueil

  Amir Esmaeïli

Printemps 2016

References[edit]